Depuis Kaput! le festival des artistes récupérateurs fin août, les passants m’ont offert des mots avec du fil à retordre, des mots doux, des mots coquins, des mots à chuchoter! J’en ai fait trois poèmes, dont un – Poème 8 – a subi une amnésie photographique. Pour les deux autres, les voici…

  

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *