Comment valoriser le vécu piétonnier citoyen pour créer une expérience artistique engagée mettant en valeur les pratiques de la marche ?

Le projet PAS à PAS est une réponse artistique à la consultation publique Vision de la mobilité active entreprise par la Ville de Québec en 2020. Il s’articule autour de la création de textes et d’affiches poético-graphiques aux lieux et endroits ciblés par les doléances des citoyens-marcheurs, d’itinéraires piétonniers singuliers pour marcher autrement la ville et d’un kit piéton à l’usage des citoyens (pochoirs, autocollants, tee-shirt …).

Objectifs

PAS à PAS est l’occasion de rendre visible autrement l’expérience quotidienne et le récit des usagers qui marchent la ville. À travers l’art, il est possible d’améliorer la phase consultative réalisée par Québec en créant un outil médiatique ludique et accessible dont elle est la source d’inspiration, le socle originel. Avec ce projet, les témoignages individuels récoltés donneront lieu à un acte artistique citoyen et engagé.

 Là aussi : AUCUN BON SENS dans le réglage des feux … ici particulièrement, on doit parfois attendre plusieurs « cycles » pour enfin pouvoir traverser (si on a la patience … la moitié des gens passent au ROUGE dans le même sens que les voitures, ce qui serait logique de permettre).

Citation : Consultation Vision de la mobilité active

Pas à PasImage 1 : Figures de style poétiques d’après les doléances des piétons

Pas à Pas
Image 2 : Schéma de principe des analyses urbaines et des données piétonnières
 
Pas à Pas
Image 3 : Aperçu des itinéraires sur différents supports
 
Pas à Pas
Image 4 : Kit pour piétons
 
Pas à PasImage 5 : Autres recherches pour l’identité graphique du projet
 
Inspirations
 

Le projet s’inspire de l’histoire de la marche comme activité citoyenne et esthétique. Déjà en 1802, Karl Gottlob Schelle écrivait sur « l’Art de la promenade ». Plus tard, les surréalistes pratiquent la promenade poétique. En réaction, l’internationale situationniste élabore une théorie de la dérive, une activité critique de l’urbanisme fonctionnel visant à déceler les flux et les plaques tectoniques des ambiances urbaines, annonçant d’une certaine façon la liberté revendiquée par le mouvement Fluxus. Plus récemment, des ouvrages ont défini la pratique de l’artiste-marcheur comme un art contextuel (Ardenne, Davila).

En science sociale, le courant de l’ethnométhodologie se revendique du contexte et de la situation, notamment en privilégiant une approche d’observation sur le terrain. Des laboratoires se sont formés pour prendre en compte les perceptions de piétons, par exemple le Centre de recherche sur l’espace sonore et l’environnement urbain (Réseau ambiances) qui a développé une méthodologie pour caractériser les phénomènes sensibles vécus par les piétons. Par ailleurs, le travail d’Edward T. Hall sur les distances interpersonnelles permet de réfléchir aux sphères proxémiques.

Composantes du projet
  1. Recueil des doléances des piétons d’après la consultation publique
  2. Analyse urbaine et des données piétonnières
  3. Création d’itinéraires marchables et de cartes
  4. Élaboration de textes poétiques selon les figures de style
  5. Système de signalétique graphique et artistique
  6. Kit piéton (création de pochoirs, autocollants, tee-shirt …)
  7. Aires de repos sculpturales le long des itinéraires

Crédits

PAS À PAS est un projet collaboratif de Caroline Barber et Yannick Guéguen basé sur la consultation publique Vision de la mobilité active de la ville et des citoyens de Québec réalisée entre 2020 et 2022.