Des petits malins ont vidé tous les pots  pour y mettre uniquement leurs mots et des dessins à poils et à tétons! Le lierre alentours, complice de poésie, m’a gardé quelques mots rescapés de leur razzia.
J’ai juste ajouté « à rebours » au poème du jour…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *